BACCHANTES, PRÉLUDE POUR UNE PURGE

BACCHANTES, PRÉLUDE POUR UNE PURGE

1 Rue Pierre Baudis Toulouse

Du mercredi 27 mars 2019 au vendredi 29 mars 2019

"C'est un monde ensorcelé par une ivresse de libertés, possédé par un déchaînement de l'inconscient, excité par une insolence moqueuse, et pétri d'absurde. Tout semble permis à ces pantins de l'extravagance, qui remontent patiemment les rouages d'une horlogerie de la démesure fantasque." Gérard Mayen, Mouvement

Marlene Monteiro Freitas offre une lecture chorégraphique radicalement transgressive de la tragédie qu’Euripide consacre à Dionysos. Les mots de la pièce sont absents, remplacés par ceux de Pasolini ou Cronenberg, mais l’esprit du dieu de l’excès, de la folie et du théâtre, est convoqué avec une liberté rare sur les plateaux. Des corps lascifs ou désarticulés en pantins d’une frénésie guerrière … Des grimaces et contorsions clownesques, des déchaînements burlesques au son des trompettes et des tambours... Rien ne semble apaiser le rythme sauvage des treize danseurs et musiciens que la chorégraphe orchestre avec une intensité démoniaque. Se payant le luxe de citer Le Faune de Debussy et, dans une apothéose grandiose, Le Boléro de Ravel. Le mythe racontait que les Bacchantes, vengeresses, détruisaient tout sur leur passage, celles-ci hypnotisent. Capter le regard, brouiller les apparences vers l’indicible animalité des corps et réconcilier l’humain, c’est le sens ultime de la danse : « on traverse le délire, l'hystérie, l’irrationnel, la folie, on fait le parcours de l'illusion à la cécité et de la cécité à la révélation. » Marlene Monteiro Freitas 

Dans le cadre du festival In Extremis, 2019.