Retour à la liste

Eglises de Benqué

Benque-Dessous-et-Dessus Haute-Garonne Occitanie


L’actuelle commune regroupe deux noyaux d’habitations historiques : deux paroisses donc deux églises !

Benqué-Dessous : Eglise Saint-Geniès

La maçonnerie de Saint- Geniès intègre quelques remplois gallo-romains. A l’intérieur, on trouve un bénitier roman orné de douze médaillons dont quatre à visages humains (allusion aux quatre évangélistes ?).
Le décor mural du choeur (XVIe siècle) est parfaitement lisible. A ses extrémités, les représentations en pied de Jean-Baptiste et de Salomé méritent l’attention. En habit du XVIe siècle, Salomé tient la tête de Jean-Baptiste. Les deux personnages se détachent sur de beaux fonds paysagés.

Benqué-Dessus : Eglise Saint-Blaise

En montant la route depuis Benque-Dessous, à 500 m.

Passée la grille du cimetière, on remarque un linteau de fenêtre décoré d’un disque timbré d’une croix et flanqué de deux colombes. La rusticité de la sculpture peut laisser penser qu’elle date de l’état roman de l’édifice.
A l’intérieur, au niveau du choeur, les peintures les plus anciennes, et les plus remarquables du décor de l’église Saint-Blaise : la Passion du Christ se développe sur six compartiments. Le traitement de l’espace, les figures et les drapés aux plis artificiels, anguleux, montrent que l’artiste a été influencé par la peinture flamande de l’époque gothique.
Les peintures de la nef, plus effacées, sont consacrées à des évocations de la vie de Marie et d’Anne, sa mère. A gauche de la porte d’entrée, dans la représentation de la naissance de Marie, Anne est entourée de sagesfemmes, allongée dans un lit à baldaquin. Dessous, l’enfant est présenté à sa mère après l’accouchement. Sur le mur opposé, la Nativité (Marie et Joseph agenouillés auprès de l’Enfant) et l’Adoration des Mages. Le décor de la nef et d’une partie du choeur comprend aussi une série de saints que l’on peut reconnaître à leurs attributs. De gauche à droite : saint Jacques en pèlerin, saint Michel terrassant un démon, sainte Marie-Madeleine tenant un flacon de parfum, sainte Catherine, en corsage et jupe bordés d’hermine, tenant une roue et un glaive, sainte Barbe, avec une petite tour.